Passer au contenu

Catégories

Catégorie : Avifaune

La mésange nonnette

photo ornithologique: mésange nonnette (poecile palustris) photographiée le 10 avrl 2021 dans les bois de Meyrin, canton de Genève, Suisse
mésange nonnette (poecile palustris)

La mésange nonnette (poecile palustris) est plus discrète que la mésange bleue et charbonnière. Tout en étant sociable, elle préfère les plus petits comités. Elle est d’un caractère curieux et peu farouche.

Elle peut être confondu avec la mésange boréale. Un des critères de distinction est la couleur de la joue, celle de la mésange boréale est entièrement blanche, celle de la mésange nonnette est teintée de beige.

La mésange nonnette est monogame et fidèle, du moins c’est ce qui se dit. Le couple se forme en début de saison, vers février.

Elles nichent dans les cavités des arbres. En général, elles choisissent un nid déserté et y refont, parfois, quelques aménagements telle que l’entrée. Elles y mettent de la mousse, des plumes ou des poils, cela peut être du crin de cheval.

Laisser un Commentaire

Une mésange bleue, bientôt maman !

photo ornithologique: mésange bleue (cyanistes caeruleus) avec des brindilles dans le bec afin de préparer un nid photographiée le 10 avril 2021 au Lac des Vernes, à Meyrin, canton de Genève, Suisse
mésange bleue (cyanistes caeruleus)

Cette belle mésange bleue semble se préparer à être maman.

Elle a fait de nombreux aller-retours avec des brindilles, cependant je n’ai pas repéré le nid. Le nid est également constitué de plantes aromatiques telle que la menthe et des fleurs telles que la lavande ou l’immortelle, cela lui confère des propriétés antiseptiques et antifongiques.

On différencie les mésanges bleues femelles des mésanges bleues mâles par la calotte. Celle de ces derniers est d’un bleu vif alors que celle des femelles est plus terne. Le collier est de couleur bleu noir chez les mâles et d’une largeur oscillant entre 4 à 10 mm, alors que celui de la femelle est gris foncé et plus étroit.

Laisser un Commentaire

Sarcelle d’hiver mâle en plumage nuptial

photo ornithologique: sarcelle d'hiver mâle en plumage nuptial (anas crecca) photographié le 28.03.2021 à la réserve des Gangettes à Villeneuve dans le canton de Vaud en Suisse
sarcelle d’hiver en plumage nuptial (anas crecca)

Vous pouvez jouer au jeu des 7 différences entre la sarcelle d’été mâle (anas crecca) et la sarcelle d’été (anas querquedula) publiée le 20.03.21.

J’ai photographié cette sarcelle d’hiver à la réserve des Grangettes. On peut également l’observer à Genève, entre autre au Marais de Sionnet. Cependant elles sont souvent assez éloignées des berges.

C’est le plus petit des canards de surface.

Son plumage est magnifique, le vert émeraude de sa tête est rehaussé d’un fin liseré clair qui lui confère un petit air de Sioux.

Laisser un Commentaire

La punk attitude sévit même sur nos lacs

photo ornithologique: sarcelle d'été mâe (anas querquedula) photographié le 20 mars sur la lac des Vernes, à Meyrin, canton de Genève, Suisse
sarcelle d’été mâle (spatula querquedula), plumage nuptial

Cette sarcelle d’été mâle (spatula querqdula) a revêtu son plumage nuptial se qui lui confère grâce et élégance avec une petite touche de punk attitude.

C’est la première année que j’en vois. C’est une visiteuse d’été. Elle arrive dans nos contrées au début des beaux jours et repart en septembre en Afrique,

C’est le plus grand migrateur des canards de surface.

Les poussins sont précoces, à peine quelques heures après leurs éclosions, ils explorent déjà leur environnement.

Laisser un Commentaire

Le roitelet huppé,un mini punk dans nos bois

photo ornitholigique: un roitelet huppé (regulus regulus)de profil sur un conifère photographié au jardin botanique le 18 mars 2021
roitelet huppé (regulus regulus)

Le roitelet huppé (regulus regulus) est le plus petit oiseau d’Europe. Il mesure entre 9 et 10 cm et pèse entre 5 à 7 grammes. Facilement reconnaissable à sa petite crête jaune. La crête du mâle est légèrement orangé, celle de la femelle est d’un jaune pur.

Le roitelet huppé peut être confondu avec le roitelet à triple bandeau. La différence est visible au niveau de l’oeil. La forme du roitelet huppé est en grain de poivre et est encerclé de blanc, celui du triple bandeau est rond et avec un large sourcil blanc.

C’est grâce à leurs petits cris fins que l’on peut déceler les roitelets.

Laisser un Commentaire

Le cincle plongeur

photo ornithologique: cincle plongeur (cinclus cinclus) photographié le 14 mars 2021
cincle plongeur (cinclus cinclus)

Avec quelques passionnés, nous avons fait une sortie « cincle plongeur ».

Le cincle plongeur est vif .

À certain moment, il faisait le fou avec sa compagne et volait très rapidement près de nous. De notre côté nous étions enthousiasmés et criions en choeur: : là, là, là !

Nous avons également pu l’observer plonger et ressortir avec un mollusque.

Et, sans timidité, à une distance respectable, il a fait sa toilette pendant plus d’une minute.

Laisser un Commentaire

Le grimpereau des jardins, le roi du camouflage

photographie ornithologique: grimpereau des jardins photographié le 14 février 2021 au jardin botanique de Genève
grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)

C’est assez rare de voir un grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) sur un platane. Habituellement, ils privilégient des arbres avec des écorces épaisses et foncés où ils se fondent parfaitement dans le décor.

Ils recherchent araignées et petits insectes sous les écorces à l’aide de leur long bec incurvé.

Ils grimpent aux arbres à toute vitesse, seulement de bas en haut, contrairement à la sitelle torchepot qui, elle, peut également descendre.

Il mesure une douzaine de centimètre et il a un poids plume de 8 à 12 grammes. Il peut vivre environ 5 ans.

Laisser un Commentaire

Une chouette hulotte pas pressée de se coucher

photo ornithologique: chouette hulotte dans un platane photographiée le 14 février dans le canton de Genève, rive droite
chouette hulotte (strix aluco)

Cette chouette hulotte (strix aluco) profitait des rayons de soleils encore à 9h00 du matin !

La veille, au contraire, le temps étant maussade, elle avait préféré se coucher de bonne heure.

Chez la chouette hulotte, contrairement à beaucoup d’espèces, c’est la femelle qui est la plus grande (environ 5%) et elle est nettement plus lourde que le mâle (25% !).

Le poids de la chouette hulotte varie entre 330 et 590 grammes. Elle mesure un peu moins de 40 cm.

Contrairement aux hiboux moyen-ducs, elle ne possède pas d’aigrette.

La chouette hulotte a une longue espérance de vie. Elle peut atteindre 22 ans !

Le vol des chouettes et des hiboux sont silencieux.

Laisser un Commentaire

Quelques cigognes en vacances à Genève

photo ornithologique: cigognes blanches (ciconia ciconia) photographiées dimanche 7 février à Meyrin dans le canton de Genève Suisse
cigognes blanches (ciconia ciconia)

Depuis quelques semaines, une dizaine de cigognes blanches (ciconia ciconia) ont été signalées dans la région de Satigny, d’Aire-La-Ville et de Meyrin. C’est une période inhabituelle pour les observer.

Il semblerait que ce soit des cigognes qui séjournent en principe en suisse-allemande et qui, pour des raisons de climat, auraient décidé de faire une excursion en terres romandes.

Leur présence ont suscité beaucoup d’enthousiasme et d’intérêt.

Deux d’entre elles étaient moins farouches que les autres .Alors que leurs consoeurs avaient pris leur envol afin de chercher un endroit plus calme, elles continuaient, imperturbables, de se gaver de vers de terre malgré les badauds.

Chaque année, les cigognes blanches font un passage remarqué lors de leur migration au mois d’août et de septembre. Elles font habituellement une courte escale dans le canton, puis s’en vont vers des climats plus cléments.

Laisser un Commentaire

Un cygne noir sur le Rhône

phtoto ornithologique: cygne noir (cygnus atratus) voguant sur le Rhône dans le canton de Genève
cygne noir (cygnus attratus)

Ce magnifique cygne noir (cygnus attratus) est arrivé à Genève au mois de janvier 2018. D’abord il a fréquenté l’Ile Rousseau où on peut voir assez souvent des espèces rares isolées. Le fuligule à bec cerclé y a séjourné un moment, ainsi que le harle huppé.

Puis en novembre 2018, il s’est retiré près du barrage de Verbois et depuis on peut l’observer de temps en temps près de là.

Les cygnes noirs sont d’origine australienne. En Europe, ils ont été introduits dans des parcs. Celui-ci est un fugitif qui semble s’être bien adapté à sa vie sauvage.

Laisser un Commentaire