Passer au contenu

Catégories

Catégorie : Bord du lac

Un grèbe à cou noir solitaire

photo ornithologique: grèbe à cou noir photographié le 14 novembre 2020 près du parc de l'OMC dans le canton de Genève, Suisse
grèbe à cou noir avec plumage internupptial podiceps nigricollis)

Le grèbe à cou noir est en principe sociable et niche en colonie. Ces dernières peuvent atteindre une centaine de couples.

Ce grèbe à cou noir (podiceps nigricollis) avait un comportement particulier. Il n’avait pas peur de s’approcher des rives et il n’y avait aucun de ses congénères dans les environs. Près de lui, il y avait juste un foulque qui était également solitaire.

Leur plumage internuptial est assez terne, seul leurs yeux rouges ressortent. À la saison des amours, leurs flancs se teintent de roux. Près de yeux de grandes plumes dorées se déploient. en éventail.

Laisser un Commentaire

L’escale genevoise du grand gravelot

photo ornithologique: grand gravelot sur le sable de la Nouvelle Plage des Eaux-Vives, canton de Genève, Suisse
grand gravelot (Charadrius hiaticula)

Peu de grands gravelots font escales à Genève.

Leur présence est suivie depuis plus d’une quarantaine d’année, seuls quelques individus s’y arrête Les observations se font en générale entre août et octobre. Certaines années aucune observation n’a été relatée.

Cette année, il y en a deux à la Nouvelle Plage des Eaux-Vives en compagnie d’un bécasseau variable. .

Lors de la parade nuptiale, les grands gravelots arborent une barre frontale noire et le bec se pare d’orange. Le dessin spécifique qui en résulte est important lors des faces à faces entre mâles, chacun mettant le sien en évidence.

Laisser un Commentaire

Les bécasseaux variables sont de retour

photo ornithologique: bécasseau variable marchant sur le sable de la Nouvelle Plage des Eaux-Vives le 11 ocotbre 2020
bécasseau variable (calidris alpina)

L’année passée à la même période, j’avais vu deux bécasseaux variables le long du Quai Wilson.

Cette année, j’ai observé longuement celui-ci à la Nouvelle Plage des Eaux-Vives. Il était en compagnie de deux grands gravelots.

Il y a également deux bécasseaux qui préfèrent se cacher dans la roselière.

Le mois d’octobre est une bonne période pour voir les limicoles. Récemment un vanneau huppé a été vu volant en dessus de la jetée des Pâquis.

Laisser un Commentaire

Le pouillot véloce, un parent très protecteur

Le pouillot véloce a un comportement très territorial à la saison des amours. Les autres espèces d’oiseaux n’ont pas intérêts à s’approcher à moins de 20 mètres.

Le pouillot véloce fait preuve d’une grande bravoure pour protéger sa progéniture en puissance. Il n’hésite pas à contrer le geai des chênes qui chercherait à se saisir des oeufs. Il pousse le courage jusqu’à essayer de faire fuir une hermine !

Il pèse un peu moins de 9 grammes et peut manger jusqu’à environ 3 grammes d’insectes par jour.

Laisser un Commentaire

Grèbe huppé juvénile sur le dos de sa maman

photo ornithologique: Harle huppé juvénile sur le dos d'un de ses parents
harle huppé juvénile sur le dos d’un de ses parents

En fait, je ne sais pas si ce jeune grèbe huppé (podiceps cristatus) est sur le dos de sa maman ou de son papa, car il n’y pas de dimorphisme sexuel chez cette espèce.

Son autre parent et son frère (ou sa soeur) n’étaient pas loin.

Ce sont les premiers juvéniles de l’année. Les autres couples sont encore en train de couver.

Cette famille est du côté des Bains des Pâquis, les autres sont vers la roselière de la zone nature de la Nouvelle Plage des Eaux-Vives.

Laisser un Commentaire

Parade nuptiale de grèbes huppés

photo ornithologique: parade nuptiale de grèbes huppés
parade nuptiale de grèbes huppés

Assister à la parade des grèbes huppés (podiceps cristatus) est toujours un moment magique. .

Une des définitions de l’amour est de regarder dans la même direction. Ce couple semble bien parti. Leur danse nuptiale ressemble, à certain moment, à celle du tango..

Aujourd’hui, il y avait de l’amour dans l’air. J’ai vu plusieurs parade de grèbes, deux accouplements de nettes rousses et un de cygnes.

Laisser un Commentaire

Harle bièvre femelle

photo ornithologique: harle bièvre femelle sur le Lac Léman sur les rives de Genève
harle bièvre femelle (prodiceps cristatus)

Le harle bièvre (prodiceps cristatus) est un canard plongeur, Son bec très fin à bord denticulé l’aide à saisir les poissons, une de ses nourritures principales.

À Genève, il a quelque peu changé ses habitudes alimentaires. Il ne dédaigne pas le pain qui lui est parfois offert sur les rives du lac.. C’est spécifique au lac Léman, ailleurs, le harle est d’un tempérament farouche,

J’ai observé ce comportement près de l’embarcadère du Molard. Il y a même eu début janvier, un harle huppé mâle qui s’est joint à la colonie des harles bièvres quémandeurs de pain.

Laisser un Commentaire

Bergeronnette grise

photo ornithologique: bergeronnette grise sur les rives du lac Léman
bergeronnette grise (motacilla alba)

La bergeronnette grise est un passereau relativement peu farouche. J’en ai connu une qui venait quémander sur la terrasse d’une cafétéria.

Celle-ci longeait les rives du lac avec son petit hochement de queue typique.

Un peu plus loin, il y avait la bergeronnette printanière, qui, elle, était nettement plus craintive.

Laisser un Commentaire

Tadorne de Belon

photo ornithologique: tadorne de Belon sur le Lac Léman à Genève en Suisse
Tadorne de Belon (tadorna tadorna)

Depuis peu, il y un tadorne de Belon qui séjourne sur les rives de Genève, en particulier du côté de la jetée des Pâquis. Il n’est guère farouche. Ce matin, je l’ai vu qui se réveillait. Il avait dormi sur le reposoir installé à côté du départ des Mouettes genevoises.

L’année passée, il y avait une autre espèce de tadorne. Un tadorne casarca dont le plumage est essentiellement roux avec une tête blanche et bec noir.

Tout comme les oies et les bernaches, les tadornes font partie des anatidés.

Laisser un Commentaire

Bécasseaux variables

photo ornithologique: deux bécasseaux variables au niveau du quai Wilson à Genève le 13 octobre 2019
bécasseaux variables (calidris alpina)

Quand j’ai vu dimanche ces deux bécasseaux variables longeant les rives du Lac Léman, cela a fait ma journée. C’était la première fois que j’en voyais en Suisse d’aussi près.

Ils faisaient des allers-retours avec leur démarche chaloupée, s’arrêtant fréquemment pour sonder la vase et picorer.

L’automne est la meilleure saison pour avoir des chances d’observer ce limicole à Genève. Il y fait une escale lors de sa migration vers ses quartiers d’hiver.

Laisser un Commentaire