Passer au contenu

Catégories

Catégorie : Été

Le bécasseau Sanderling, un voyageur au long cours

Photo ornithologique: bécasseau Sanderling (Calidris alba) photographié le8 septembre 2022 sur les berges du lac Léman dans le canton de Genève en Suisse
Sanderling (Calidris alba)

Les bécasseaux Sanderling (calidris alba) viennent de pays situés tout au nord et migrent très au Sud, parfois jusqu’en Amérique du Sud. Leur migration peut être de plus de 5000 km ! Certains viennent de Sibérie et et terminent leur migration en Arabie Saoudite.

Performance impressionnante pour un oiseau qui ne dépasse pas les 85 grammes.

À Genève, sur les rives du lac Léman, il y avait deux bécasseaux Sanderling début septembre. Le premier semble être arrivé quelques jours avant l’autre.

La présence humaine les laissait de marbre. Vers les midis, j’ai vu l’un d’eux marcher à moins deux mètres d’une personne debout. Le bécasseau a juste fait un petit détour afin d’éviter les pieds et a un peu accéléré le pas.

Ensuite, à moins de 5 mètres des gens, il s’est installé pour une sieste.

Certains expliquent ce genre de comportement par le fait qu’ils viennent de contrées inhabitées et, ne connaissant pas l’homme, ils n’en ont pas peur.

D’autres pensent qu’ils sont tellement fatigués de leur long périple qu’ils ne font plus attention.

Et vous quelle version vous semble correcte ?

2 Commentaires

Un grand gravelot juvénile sous la pluie

photo ornithologique: grand gravelot juvénile ( Charadrius hiaticula) photographié le 3 septembre 2022 sur les rive du lac Léman à Genève en Suisse
grand gravelot juvénile (Charadrius hiaticula)

Saisir ce grand gravelot juvénile (Charadrius hiaticula) n’a pas été une mince affaire.

J’ai longé, sous une pluie battante, avec en arrière fond, le tonnerre qui grondait, une grande partie des berges.

Finalement, je l’ai trouvé sur la place avec un bécasseau variable.

De temps en temps, ils se nourrissaient chacun de leur côté et parfois, ils étaient très proches l’un de l’autre. Selon moi, ils migrent ensemble.

Au bout d’une heure, le bécasseau variable s’est envolé et le grand gravelot s’est couché. Il semblait vouloir faire une sieste, ses yeux se fermaient, puis ils les rouvraient pour surveiller les alentours.

2 Commentaires

Un bécasseau variable voyage avec un grand gravelot

photo ornithologique: bécasseau variable (calidris alpina)photographié le 3 septembre 2022 sur les rive du lac Léman à Genève en Suisse
bécasseau variable (calidris alpina)

Cela fait la troisième année consécutive que j’aperçois ensemble un bécasseau variable (calidris alpina) et un grand gravelot ( Charadrius hiaticula).

J’imaginais qu’ils étaient amis et voyageaient régulièrement ensemble…..Jusqu’à ce que j’apprenne par un ornithologue qu’en fait le grand gravelot qui l’accompagne est un juvénile.

Par conséquent, ce ne peut être les deux mêmes oiseaux de l’année passée.

J’aime penser que ce sont les enfants de ceux des années précédentes.

Cette année, ils sont arrivés bien tôt à Genève. En 2021, c’était fin septembre et en 2020, je les ai vus début octobre,

Laisser un Commentaire

Le bécasseau de Temminck, un oiseau qui n’a pas froid aux yeux

Photo ornithologique: bécasseau de Temminck (Calidris temminckii) photographié le 27 août 2022 sur les berges du lac Léman dans le canton de Genève en Suisse
bécasseau de Temminck (Calidris temminckii)

Bien que tout petit, 15 cm au maximum et un poids plume variant de 17 à 32 grammes, le bécasseau de Temminck ( (Calidris temminckii) est fort téméraire.

Tout prêt de lui, il y avait un jet ski très bruyant et qui occasionnait de fortes vagues, cela l’a laissé de glace. Même en ayant été éclaboussé, Il a continué sans relâche sa quête de nourriture.

On peut voir sur la photo une petite goutte qui perle sur s0n plumage.

C’est très rare d’avoir la chance de l’observer. La première fois qu’il a été vu dans le canton de Genève, c’était en 1988 ! Il a fallu attendre 2020 pour avoir l’occasion d’en observer à nouveau un. C’est seulement la troisième année qu’un bécasseau de Temminck est signalé dans la région. Sur ce lien, vous trouverez quelques photos supplémentaires de son escale à Genève.

Est-ce le même qu’en 2020 ? Certains oiseaux reviennent régulièrement sur les mêmes sites.

Peut-être, tout comme l’harle piette qui a pris ses habitudes dans le canton, aurons-nous la chance de revoir le bécasseau de Temminck l’année prochaine sur ce site.

2 Commentaires

Jeune rougegorge bravant la pluie

photographie ornithologique: rougegorge familier juvénile (Erithacus rubecula) sous la pluie photographié le 20 août 2022 dans les bois de Versoix, canton de Genève, Suisse
rougegorge familier juvénile (Erithacus rubecula)

Ce jeune rougegorge familier (Erithacus rubecula) a bravé la pluie courageusement. À un certain moment, il a tout de même rentré la tête dans les épaules afin de se protéger.

Cette pluie était une vraie bénédiction, cela faisait des semaines qu’il n’avait presque pas plu.

Beaucoup de marais sont asséchés.

Il a plu quelques jours en abondance, la nature a repris du poil de la bête.

Cependant, ce n’est pas encore suffisant. Espérons que la pluie revienne bientôt.

Laisser un Commentaire

Chevrette et ses deux faons

photographie animalière : deux jeunes chevreuils (faons ou chevrillards) et leur maman (chevrette) photographiés le 20 août 2022 dans la campagne genevoise en Suisse
Chevrette (capreolus capreolus) et ses deux faons

Cette chevrette (capreolus capreolus) et ses faons sont venus se nourrir paisiblement devant nous. Nous avons pu les observer tout à loisir durant cinq minutes.

Puis un bruit au loin a attiré leur attention, ce qui m’a donné l’occasion, sans même leur demander de dire « cheeeese » de faire ce portrait de famille.

L’âge des chevreuils se détermine par leur dentition. Ou lorsqu’il s’agit de jeune mâle, par la présence des premiers bois.

Le jeune chevreuil mâle entre 6 mois et une année n’ayant encore qu’une ébauche de bois est nommé chevrillard.

2 Commentaires

Que pense les écureuils du knit graffiti ?

Photographie animalière et de knit graffiti: réaction d'un écureuil face à du knit graffiti (yarn bombing, tricot urbain) photographié le 8 août 2022 dans la campagne genevoise en Suisse

Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir ce que pensait les écureuils au sujet du knit graffiti ?

Pour mes lecteurs, je suis allée interviewé un écureuil sur ce sujet.

D’abord, trop affairé à vouloir utiliser la laine, il n’a pas entendu ma question.

Lorsqu’il a bien voulu répondre, il m’a fait part que le nom français du knit graffiti était tricot urbain et non tricot sylvestre. Par conséquent, il ne voyait pas ce que cela faisait dans la forêt.

Il a regretté que la laine soit si solide, car s’il avait eu l’occasion d’en garnir son nid, ce tricotag aurait peut-être été toléré.

Sur ce lien, vous verrez quelques réactions de l’écureuil face à ces oeuvres sur son territoire.

Et vous que pensez-vous du knit graffiti dans une forêt ? Et dans son milieu d’origine, la ville ?

Laisser un Commentaire

La pie-grièche écorcheur, un bel oiseau aux moeurs barbares

photo ornithologique: pie-grièche écorcheur mâle (Lanius collurio) photographiée l'été 2022 dans la campagne genevoise, Suisse
pie-grièche écorcheur mâle (Lanius collurio)

La pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) est un bel oiseau. Tant le mâle avec son masque oculaire noir que la femelle avec son dessous blanc crème avec des dessins en forme d’écailles.

Ce couple glamour a des moeurs barbares. Ils n’hésitent pas à empaler sur des pics naturels, telles que des épines. mais également sur des fils barbelés leurs plus grandes proies, Cela peut être une libellule, mais également une musaraignes, un petit lézard ou une grenouille.

Même les petits passereaux peuvent faire partie de leur régime alimentaire !

Leur garde-manger se nomme un lardoir.

La pie-grièche écorcheur vient en Suisse de mai à septembre, puis elle retourne en Afrique tropicale durant la saison froide.

2 Commentaires

Jeune renard à l’affût à l’orée du jour

photographie animalière: jeune renard à l'affût à l'orée du jour photographié le 24 juillet dans le canton de Genève, en Suisse
jeune renard

La première fois que j’ai vu ce jeune renard roux, je n’avais pas pris mon appareil photo.

Quelques jours plus tard, je suis allée au même endroit, même heure et il était au rendez-vous !

Il ne reste pas très longtemps, juste quelques minutes, puis, il n’est plus visible.

Une autre fois, je suis arrivée trente minutes plus tôt et lui aussi.

Je l’ai observé muloter. Cependant, il semble encore manquer d’expérience. Son saut manque un peu d’hauteur et de fulgurance.

Laisser un Commentaire

Marmotton tout choupinet

photographie animalière: marmotton en train de manger une graminée photographié entre le 8 juillet 2022 à Tignoussa près de Saint-Luc dans le canton du Valais en Suisse
marmotton

Peu de temps après mon arrivée dans le Valais, j’ai eu la chance de rencontrer une famille de marmotte.

D’après ce que j’ai pu observer, il y avait trois générations sous le même toit.

Une marmotte un peu grisonnante, une adulte dans la force de l’âge et trois marmottons. L’un des marmottons avait un pelage plus foncé que les autres. Je l’ai surnommé Barbouille. Et j’ai nommé ses frères et soeurs Fleur et Serpolet.

C’était un pur plaisir de les voir folâtrer autour du terrier. . Barbouille était d’un tempérament plutôt téméraire et indépendant, Fleur et Serpolet étaient souvent ensemble. Il leur arrivait de se chamailler. Les adultes n’intervenaient pas. Ils veillaient sur les alentours.

J’ai réussi à les approcher sans qu’elles émettent leur sifflement strident.

Les marmottons naissent entre fin mai et début juin. À leur naissance, ils pèsent à peine 30 grammes et ne mesurent que 3 centimètres. Ils ont encore les yeux fermés. Ce n’est qu’un à deux mois plus tard qu’ils sortent le bout de leur nez du terrier.

PS: selon vous qui est sur la photo ? Barbouille, Fleur ou Serpolet ?

Laisser un Commentaire