Passer au contenu

Catégories

Étiquette : avifaune genevoise

Un grèbe à cou noir solitaire

photo ornithologique: grèbe à cou noir photographié le 14 novembre 2020 près du parc de l'OMC dans le canton de Genève, Suisse
grèbe à cou noir avec plumage internupptial podiceps nigricollis)

Le grèbe à cou noir est en principe sociable et niche en colonie. Ces dernières peuvent atteindre une centaine de couples.

Ce grèbe à cou noir (podiceps nigricollis) avait un comportement particulier. Il n’avait pas peur de s’approcher des rives et il n’y avait aucun de ses congénères dans les environs. Près de lui, il y avait juste un foulque qui était également solitaire.

Leur plumage internuptial est assez terne, seul leurs yeux rouges ressortent. À la saison des amours, leurs flancs se teintent de roux. Près de yeux de grandes plumes dorées se déploient. en éventail.

Laisser un Commentaire

Le troglodyte mignon est un coureur de jupons

photographie ornithologique: troglodyte mignon photographié le 1er novembre 2020 au Jardin Botanique de Genève, Suisse
troglodyte mignon (troglodytes troglodytes)

Contrairement à un grand nombre d’oiseaux, le troglodyte mignon est polygame.

À la saisons des amours, il construit plusieurs gros nids de mousse afin que chacune de ses conquêtes ait un lieu pour sa progéniture.

C’est l’un des plus petits de nos oiseaux.

Quand à son chant, c’est un des plus sonores, il peut atteindre nonante décibels et être entendu, par temps calme, jusqu’à une distance de 500 mètres.

On le reconnait facilement à sa queue dressée à la verticale. Cette spécificité fait tout son charme.

2 Commentaires

L’escale genevoise du grand gravelot

photo ornithologique: grand gravelot sur le sable de la Nouvelle Plage des Eaux-Vives, canton de Genève, Suisse
grand gravelot (Charadrius hiaticula)

Peu de grands gravelots font escales à Genève.

Leur présence est suivie depuis plus d’une quarantaine d’année, seuls quelques individus s’y arrête Les observations se font en générale entre août et octobre. Certaines années aucune observation n’a été relatée.

Cette année, il y en a deux à la Nouvelle Plage des Eaux-Vives en compagnie d’un bécasseau variable. .

Lors de la parade nuptiale, les grands gravelots arborent une barre frontale noire et le bec se pare d’orange. Le dessin spécifique qui en résulte est important lors des faces à faces entre mâles, chacun mettant le sien en évidence.

Laisser un Commentaire

Les bécasseaux variables sont de retour

photo ornithologique: bécasseau variable marchant sur le sable de la Nouvelle Plage des Eaux-Vives le 11 ocotbre 2020
bécasseau variable (calidris alpina)

L’année passée à la même période, j’avais vu deux bécasseaux variables le long du Quai Wilson.

Cette année, j’ai observé longuement celui-ci à la Nouvelle Plage des Eaux-Vives. Il était en compagnie de deux grands gravelots.

Il y a également deux bécasseaux qui préfèrent se cacher dans la roselière.

Le mois d’octobre est une bonne période pour voir les limicoles. Récemment un vanneau huppé a été vu volant en dessus de la jetée des Pâquis.

Laisser un Commentaire

Le pouillot véloce, un parent très protecteur

Le pouillot véloce a un comportement très territorial à la saison des amours. Les autres espèces d’oiseaux n’ont pas intérêts à s’approcher à moins de 20 mètres.

Le pouillot véloce fait preuve d’une grande bravoure pour protéger sa progéniture en puissance. Il n’hésite pas à contrer le geai des chênes qui chercherait à se saisir des oeufs. Il pousse le courage jusqu’à essayer de faire fuir une hermine !

Il pèse un peu moins de 9 grammes et peut manger jusqu’à environ 3 grammes d’insectes par jour.

Laisser un Commentaire

La pimpante bergeronnette des ruisseaux

photo ornithologique: bergeronnette des ruisseaux photographié près du delta de l'Allondon, dans le canton de Genève, Suisse, le 19 septembre 2020
bergeronnette des ruisseaux (motacilla cinerea)

La bergeronnette des ruisseaux (motacilla cinerea) est toute pimpante avec sa livrée teintée de jaune vif et sa longue queue fine qu’elle balance constamment.

Son vol est rapide et élégant. avec des ondulations.

Elle se sent dans son élément au bord des cours d’eau tumultueux.

Ses mets favoris sont les insectes et les libellules.

Laisser un Commentaire

Jeu de cache-cache avec un chevalier guignette

photo ornithologique: chevalier guignette (actitis hypoleucus) marchant entre les cailloux près du delta de l'Allondon canton de Genève Suisse le 20.09.2020
chevalier guignette (actitis hypoleucus)

Vers le delta de l’Allondon, j’ai vu ce chevalier guignette (actitis hypoleucus) sur une branche à la droite du delta. Puis il s’est envolé et a longé la rivière.

Un peu plus tard, je l’ai revu au milieu des galets Le jeu de cache-cache a commencé. Je l’ai observé plus d’une heure.

C’est un limicole. Son long bec droit lui permet de fouiller dans la vase afin de trouver sa nourriture.

Il existe d’autres chevaliers, entre autre le chevalier sylvain et le chevalier culblanc. Ce qui caractérise le guignette, ce sont ses « épaules » blanches.

Laisser un Commentaire

La Grande Aigrette

photo ornithologique: grande aigrette se perchant sur un arbre
grande aigrette (ardea alba)

Je venais de photographier un héron quand j’ai vu cet oiseau. Ma première pensée fut: que ce héron était bien clair avant que je ne réalise qu’il s’agissait d’une grande aigrette !

En Suisse, la grande aigrette (ardea alba) est beaucoup plus rare que le héron cendré (ardea cinerea).

J’ai donc eu la chance de voir l’une des rares estivantes localisée dans le canton de Genève.

En automne et en hiver, il y a la possibilité de les observer au bord des rives du lac de Neuchâtel.

La grande aigrette a failli disparaître au début du siècle dernier, car son plumage était très prisé par les chapeliers.

Laisser un Commentaire

Gobemouche gris avec une sauterelle

photo ornithologique:gobemouche gris tenant dans son bec une sauterelle verte
gobemouche gris (muscicapa striata)

Ce gobemouche gris ne chômait pas. il travaillait dur pour nourrir sa famille.

On le voit ici sur un pin avec une sauterelle dans son bec. Le nid se situe juste en face à environ 1,2 mètre de hauteur. Le nid n’est pas discernable. C’est grâce au va et vient des parents qu’il a pu être localisé.

Le gobemouche gris est capable de faire des vols stationnaires pour saisir des insectes. Leur territoire de chasse peut être très restreints (2000 à 10’000 mètres carrés.).

Il se nourrit principalement de mouches, d’abeilles, ainsi que de papillons et de sauterelles. Il mange également des baies de sureau.

Laisser un Commentaire

La sterne pierregarin surnommée l’hirondelle des mers

photo ornithologique: sterne pierregarin en vol près du barrage de Verbois dans le canton de Genève Suisse
sterne pierregarin (sterna hirundo)

Quel vol élégant ! Le vol de la sterne pierregarin (sterna hirundo) ressemble à celui de l’hirondelle. Cependant son vol n’est pas aussi rapide.

La sterne pierregardin se nourrit majoritairement de poissons et d’invertébrés aquatique. Avant de plonger, la sterne fait un vol stationnaire.

Une sterne peut vivre jusqu’à 25 ans.

L’endroit où vous avez le plus de chance d’en apercevoir à Genève est la retenue du barrage de Verbois. Des radeaux à sternes y ont été installés.

Laisser un Commentaire