Passer au contenu

Catégories

Étiquette : biodiversité vaudoise

Un cormoran pygmée tout « fluffy »

Les cormorans pygmées (Microcarbo pygmeus) sont les visiteurs surprises de cette saison.

Depuis début août, alors qu’habituellement, l’observation d’un cormoran pygmée est extrêmement rare en Suisse romande, il y a eu de nombreuses observations sur divers sites, tels que Creux-de-Terre (VD), les Grangettes (VD) et la retenue du barrage de Verbois (GE).

L’hiver 2022-2023, les observations étaient concentrées en suisse alémanique dans le canton de Saint-Gall et particulièrement dans le canton d’Argovie.

Ce cormoran pygmée était allé pêcher. et en sortant de l’eau, il s’est vivement ébrouer afin de faire tomber un maximum d’eau. C’est seulement après, qu’il a étaler des ailes dans la position classique des cormorans.

Le cormoran pygmée, comme son nom l’indique, est un petit cormoran. Il est environ la moitié d’un grand cormoran (Phalacrocorax carbo) en taille et d’un poids nettement plus léger, De 550 à 850 grammes pour lui contre 2000 à 2500 pour le grand cormoran. Et son bec plus court lui confère un air enfantin.

Laisser un Commentaire

Un roitelet à triple bandeau prêt à en découdre avec un ornitho !

Photo ornithologique; roitelet à triple bandeau (Regulus ignicapilla) photographié le dimanche 7 main près de l'Ile de Préverenges dans le canton de Vaud en Suisse
roitelet à triple bandeau (Regulus ignicapilla )

Regardez bien son oeil ! On sent que ce roitelet à triple bandeau (Regulus ignicapilla ) est plus que contrarié et on le comprend. Un ornithologue a fait de la repasse.

Il se demande quel est l’intrus et il aimerait le bouter hors de son territoire..

Son énervement lui fait hérisser sa crête et elle en apparaît presque fluo !

Sa colère est telle qu’il en devient impressionnant même avec ses 5 grammes.

Il s’est donc mis à découvert et à chanter pour indiquer que c’était lui le résident de ce lieu.

4 Commentaires

Baguage de la chouette hulotte

Photo ornithologique : portrait d'une chouette hulotte photographiée le 2 avril 2023 dans le Jura en Suisse
chouette hulotte femelle (strix aluco)

La première fois que j’ai fait une sortie de baguage de la chouette hulotte en 2021, nous n’avions vu que des juvéniles. C’était un peu plus tard, c’était le 11 avril dans le canton de Genève.

Aujourd’hui, nous étions dans le Jura vaudois. Dans le cadre d’une sortie ornithologique, nous avons visité 20 nichoirs.

Nous avons vu 5 femelles adultes, dont 4 concourent pour le titre de Miss Chouette Hulotte Suisse. Allez voter pour la plus belle !

Lorsque la mère est présente dans le nichoir, cela signifie que les oeufs n’ont pas encore éclos ou qu’ils sont sur le point d’éclore.

Quand les poussins sont nés, l’adulte ne reste pas dans le nichoir. Les parents ne sont pas très loin.

Cinq juvéniles ont été bagués et pesés, ainsi que quelques adultes qui ne l’étaient pas encore.

Laisser un Commentaire

Le couple de martin-pêcheur le plus célèbre de Suisse romande

photo ornithologique: couple de martin-pêcheurs (Alcedo atthis) photographiés le 17 avril 2022 au centre-nature Birdlife de La Sauge dans le Canton de Vaud à la frontière du Canton de Fribourg en Suisse
couple de martin-pêcheur (Alcedo atthis)

Ce couple de martin-pêcheurs (Alcedo atthis) est certainement le plus célèbre de Suisse romande.

Ils vivent au Centre-Nature Birdlife de la Sauge. Pour tous les amateurs photographes ornithologiques, c’est L’Endroit où aller. Avec un peu de patience, 20 minutes à 1h, le rêve de voir un de ces magnifiques oiseaux bleu et orange devrait se réaliser.

Actuellement, ils attendent un heureux évènement. Il était donc difficile d’avoir la chance de les observer en même temps.

En principe, l’un ou l’autre couvait. Mâle et femelle se relayant pendant les 20 jours de couvaison.

Dans la cas présent, peut-être l’un est resté trop longtemps à l’extérieur et l’autre est venu le chercher en le houspillant. Leur présence simultanée n’a durée qu’une seconde. Juste le temps de faire deux photos.

On peut se rendre depuis Ins (Anet) ou Avenches en car postal au Centre-Nature Birdlife de la Sauge avec le bus no 535. Fréquence environ toutes les 2heures seulement.

3 Commentaires

Un oiseau rouge de chez rouge !

photographie ornithologique: bouvreuil pivoine mâle (Pyrrhula pyrrhula) photographié le 22 janvier 2022 à Champ-Pittet, canton de Vaud, Suisse lors d'une sortie avec le GOBG
bouvreuil pivoine mâle (Pyrrhula pyrrhula)

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le bouvreuil pivoine mâle (Pyrrhula pyrrhula) ne passe pas inaperçu avec son rouge flashy !

La femelle a une livrée plus discrète, ses joues, sa poitrine et son ventre sont beige ou d’un gris-orangé.

Je suis allée à Champ-Pittet avec le groupe du GOBG dans l’intention d’observer des panures à moustaches. La bise étant de sortie, nous les avons entendues, mais pas vues.

Nous étions en train de quitter le lieu légèrement déçus, lorsque mon attention a été attirée par une tâche rouge dans les arbres. Heureusement, cela a tilté dans mon cerveau. J’ai fait signe. Les personnes qui suivaient, se sont arrêtées et nous avons pu observer à loisir ce magnifique bouvreuil.

Il se nourrissait tranquillement avec deux autres congénères. Ils étaient relativement peu farouches ou trop absorbés à manger leurs baies.

Je rêvais d’en voir. Quel beau cadeau !

Laisser un Commentaire

Un prince charmant déguisé en sonneur à ventre jaune

phothographie macro: sonneur à ventre jaune photographié le 2 août 2021 à l'arboretum du vallon d'Aubonne, canton de Vaud, Suisse
sonneur à ventre jaune

L’Arboretum dans le vallon d’Aubonne recèle bien des mystères. Des branches d’arbres flottant dans les airs et des sonneurs à ventre jaune dont certains sont des princes charmants.

Il y avait au moins une dizaine de sonneur à ventre jaune, mais seul, celui-ci s’est transformé après le baiser.

Le photographier a été acrobatique, j’étais sur les genoux et un coude dans la marre. Il mesure à peine cinq centimètres. Sa peau verruqueuse et brune n’est pas des plus attractive. C’est pourquoi, je désirais, et c’est ce qui faisait la difficulté, faire ressortir les belles couleurs de son ventre. Quoique que sa couleur n’a pas pour but d’attirer. Au contraire, lorsqu’il est attaqué, il se met sur le dos et montre son ventre tacheté de jaune afin de faire comprendre à son prédateur qu’il est toxique et qu’il serait peu judicieux de le manger.

Je ne regrette pas mes efforts, vous le verriez sous sa forme humaine, un régal pour les yeux.

Laisser un Commentaire