Passer au contenu

Catégories

Étiquette : biodiversité

Sarcelle d’hiver mâle en plumage nuptial

photo ornithologique: sarcelle d'hiver mâle en plumage nuptial (anas crecca) photographié le 28.03.2021 à la réserve des Gangettes à Villeneuve dans le canton de Vaud en Suisse
sarcelle d’hiver en plumage nuptial (anas crecca)

Vous pouvez jouer au jeu des 7 différences entre la sarcelle d’été mâle (anas crecca) et la sarcelle d’été (anas querquedula) publiée le 20.03.21.

J’ai photographié cette sarcelle d’hiver à la réserve des Grangettes. On peut également l’observer à Genève, entre autre au Marais de Sionnet. Cependant elles sont souvent assez éloignées des berges.

C’est le plus petit des canards de surface.

Son plumage est magnifique, le vert émeraude de sa tête est rehaussé d’un fin liseré clair qui lui confère un petit air de Sioux.

Laisser un Commentaire

La punk attitude sévit même sur nos lacs

photo ornithologique: sarcelle d'été mâe (anas querquedula) photographié le 20 mars sur la lac des Vernes, à Meyrin, canton de Genève, Suisse
sarcelle d’été mâle (spatula querquedula), plumage nuptial

Cette sarcelle d’été mâle (spatula querqdula) a revêtu son plumage nuptial se qui lui confère grâce et élégance avec une petite touche de punk attitude.

C’est la première année que j’en vois. C’est une visiteuse d’été. Elle arrive dans nos contrées au début des beaux jours et repart en septembre en Afrique,

C’est le plus grand migrateur des canards de surface.

Les poussins sont précoces, à peine quelques heures après leurs éclosions, ils explorent déjà leur environnement.

Laisser un Commentaire

Le grimpereau des jardins, le roi du camouflage

photographie ornithologique: grimpereau des jardins photographié le 14 février 2021 au jardin botanique de Genève
grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)

C’est assez rare de voir un grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) sur un platane. Habituellement, ils privilégient des arbres avec des écorces épaisses et foncés où ils se fondent parfaitement dans le décor.

Ils recherchent araignées et petits insectes sous les écorces à l’aide de leur long bec incurvé.

Ils grimpent aux arbres à toute vitesse, seulement de bas en haut, contrairement à la sitelle torchepot qui, elle, peut également descendre.

Il mesure une douzaine de centimètre et il a un poids plume de 8 à 12 grammes. Il peut vivre environ 5 ans.

Laisser un Commentaire

Une chouette hulotte pas pressée de se coucher

photo ornithologique: chouette hulotte dans un platane photographiée le 14 février dans le canton de Genève, rive droite
chouette hulotte (strix aluco)

Cette chouette hulotte (strix aluco) profitait des rayons de soleils encore à 9h00 du matin !

La veille, au contraire, le temps étant maussade, elle avait préféré se coucher de bonne heure.

Chez la chouette hulotte, contrairement à beaucoup d’espèces, c’est la femelle qui est la plus grande (environ 5%) et elle est nettement plus lourde que le mâle (25% !).

Le poids de la chouette hulotte varie entre 330 et 590 grammes. Elle mesure un peu moins de 40 cm.

Contrairement aux hiboux moyen-ducs, elle ne possède pas d’aigrette.

La chouette hulotte a une longue espérance de vie. Elle peut atteindre 22 ans !

Le vol des chouettes et des hiboux sont silencieux.

Laisser un Commentaire

Un cygne noir sur le Rhône

phtoto ornithologique: cygne noir (cygnus atratus) voguant sur le Rhône dans le canton de Genève
cygne noir (cygnus attratus)

Ce magnifique cygne noir (cygnus attratus) est arrivé à Genève au mois de janvier 2018. D’abord il a fréquenté l’Ile Rousseau où on peut voir assez souvent des espèces rares isolées. Le fuligule à bec cerclé y a séjourné un moment, ainsi que le harle huppé.

Puis en novembre 2018, il s’est retiré près du barrage de Verbois et depuis on peut l’observer de temps en temps près de là.

Les cygnes noirs sont d’origine australienne. En Europe, ils ont été introduits dans des parcs. Celui-ci est un fugitif qui semble s’être bien adapté à sa vie sauvage.

Laisser un Commentaire

Un oiseau jaune citron !

Photp ornithologique: tarin des aulnes, oiseau jaune avec une calotte noire, perché sur un aulne le long de l'Aire à Perly-Certoux, canton de Genève, Suisse
tarin des aulnes mâle (spinus spinus)

J’étais, avec une amie, en train de photographier des mésanges à longues queues quand son regard a été attiré par une tâche jaune.

Quelle belle surprise de découvrir cet oiseau jaune citron ! En fait, il s’agit d’un tarin des aulnes mâle. La femelle a une couleur moins vive, son ventre est blanc avec des rayures sur la poitrine et les flancs.

Mise à part sa calotte noire, les mâles adultes arborent une bavette noire. Plus cette dernière est conséquente, plus l’individu est haut placé dans la hiérarchie.sociale.

Son repas préféré est le strobile de l’aulne (les minis pives que vous voyez sur la photo). Pour les manger, le tarin des aulnes est prêt à toutes les acrobaties. Dans ces cas, il est tellement concentré qu’il ne prête plus attention à la présence humaine !

Laisser un Commentaire

Un grèbe à cou noir solitaire

photo ornithologique: grèbe à cou noir photographié le 14 novembre 2020 près du parc de l'OMC dans le canton de Genève, Suisse
grèbe à cou noir (podiceps nigricollis)

Le grèbe à cou noir est en principe sociable et niche en colonie. Ces dernières peuvent atteindre une centaine de couples.

Ce grèbe à cou noir (podiceps nigricollis) avait un comportement particulier. Il n’avait pas peur de s’approcher des rives et il n’y avait aucun de ses congénères dans les environs. Près de lui, il y avait juste un foulque qui était également solitaire.

Leur plumage internuptial est assez terne, seul leurs yeux rouges ressortent. À la saison des amours, leurs flancs se teintent de roux. Près de yeux de grandes plumes dorées se déploient. en éventail.

Laisser un Commentaire

Bruant des roseaux femelle

photographie ornithologique: bruant des roseaux femelle photographié le 5 décembre 2020 au lac des Vernes, Meyrin, canton de Genève, Suisse
bruant des roseaux femelle (emberiza schoeniclus)

Les roselières sont des milieux très intéressants où l’on trouve une grande variété d’oiseaux.

J’ai photographié ce bruant des roseaux femelle (emberiza scheoniclus) au lac des Vernes à Meyrin dans le canton de Genève.

Je recommande vivement cet endroit, Il y a une grande biodiversité. On peut y observer, selon la saison, quelques raretés comme le héron pourpré, des, bécassines des marais, des râles d’eau, des canards chipeaux et également des souchets.

Chez les bruants des roseaux, il y a un assez grand dismorphisme sexuel. Le mâle a l a tête chiné brun, gris et noir. À la saison des amours, sa tête devient noir intense et se pare d’une moustache blanche.

Laisser un Commentaire

Le rougegorge feinteur

photographie ornithologique: rougegorge familier au milieu des feuilles d'automne photographié le 8 novembre au Jardin botanique de Genève, Suisse
rougegorge familier (Erithacus rubecula)

Ce rougegorge familier m’avait vue, mais ce n’est pas moi qu’il regardait.

Qu’y avait-il de si intéressant ?

Il a regardé ainsi en l’air à plusieurs reprises.

En fait, je crois que c’était une feinte !

Car dès que j’ai cessé de le photographier, il s’est précipité plus près de moi pour ramasser ce qu’il convoitait et il a filé se cacher pour le manger tranquillement.

Cela m’a mis de bonne humeur pour la journée.

Laisser un Commentaire

Le troglodyte mignon est un coureur de jupons

photographie ornithologique: troglodyte mignon photographié le 1er novembre 2020 au Jardin Botanique de Genève, Suisse
troglodyte mignon (troglodytes troglodytes)

Contrairement à un grand nombre d’oiseaux, le troglodyte mignon est polygame.

À la saisons des amours, il construit plusieurs gros nids de mousse afin que chacune de ses conquêtes ait un lieu pour sa progéniture.

C’est l’un des plus petits de nos oiseaux.

Quand à son chant, c’est un des plus sonores, il peut atteindre nonante décibels et être entendu, par temps calme, jusqu’à une distance de 500 mètres.

On le reconnait facilement à sa queue dressée à la verticale. Cette spécificité fait tout son charme.

2 Commentaires