Passer au contenu

Catégories

Étiquette : effraie des clochers

Exposition de La Photographe Verte à Thônex

Dans le cadre de Parcs en Fêtes à Thônex, j’exposerai du lundi 29 avril au dimanche 5 mai. Vernissage le 30 avril dès 17h30. Je serai sur place lors du vernissage, ainsi que le mercredi 1er mai, le jeudi 2 mai et le week-end du 4 et 5 mai. N’hésitez pas à me contacter pour convenir d’un rendez-vous. Au plaisir de vous rencontrer.

Salle Louis-Valencien – à côté de la Mairie de Thônex

Laisser un Commentaire

Portrait d’une effraie des clochers juvénile

photo ornithologique: jeune chouette effraie des clochers (tyto alba) photographiée le 8 juillet 2023 dans le canton de Vaud en Suisse lors d'une sortie baguage avec le GOBE
effraie des clochers juvénile (tyto alba)

J’ai eu l’occasion de photographier cette magnifique effraie des clochers juvénile (Tyto alba) lors d’une sortie avec le GOBE. (Groupe Ornithologique de Baulmes et Environs). Le masque blanc en forme de coeur spécifique à l’effraie ressort clairement. Sur la vingtaine des jeunes que nous avons baguée, il y avait de grandes disparités d’âge et d’apparence. Celle-ci était une des plus réveillée et paisible. Lorsque les chouettes sont dérangées, elles contractent leur masque, ce qui change beaucoup leur physionomie.

Certaines n’étaient pas aussi détendues. L’une d’elle chuintait bruyamment.

Il y avait une nichée de 9, la plus petites avait encore ses plumes de duvets, alors que les plus grandes ressemblaient déjà à des adultes.

J’ai eu la grande joie de pouvoir en porter une. Voir la vidéo.

Les oeufs sont pondus à 2-3 jours d’intervalles, c’est ce qui explique ces différences.

Chose rare dans une même nichée, il y en avait des rousses et des blanches.

Dans le passé, les chouettes effraies étaient classées sous Tyto alba alba pour les blanches et Tyto alba guttata pour les rousses.

Selon la systématique en cours, les chouettes effraies de nos régions sont classées en deux sous-espèces différentes Tyto alba alba pour les blanches et Tyto alba guttata pour les rousses. En fait selon le groupe de travail d’Alexandre Roulin de l’UNIL, cette distinction n’a plus de raison d’être car les Effraies d’Europe continentale auraient toutes la même origine. Un article sur le polymorphisme des effraies des clochers le révèle. 

Nota bene: M. Pierre-Alain Ravussin du Gobe a approuvé cette publication

Laisser un Commentaire