Passer au contenu

Catégories

Étiquette : janvier 2021

Un cygne noir sur le Rhône

phtoto ornithologique: cygne noir (cygnus atratus) voguant sur le Rhône dans le canton de Genève
cygne noir (cygnus attratus)

Ce magnifique cygne noir (cygnus attratus) est arrivé à Genève au mois de janvier 2018. D’abord il a fréquenté l’Ile Rousseau où on peut voir assez souvent des espèces rares isolées. Le fuligule à bec cerclé y a séjourné un moment, ainsi que le harle huppé.

Puis en novembre 2018, il s’est retiré près du barrage de Verbois et depuis on peut l’observer de temps en temps près de là.

Les cygnes noirs sont d’origine australienne. En Europe, ils ont été introduits dans des parcs. Celui-ci est un fugitif qui semble s’être bien adapté à sa vie sauvage.

Laisser un Commentaire

Le roitelet à triple bandeau

photographie ornithologique: roitelet à triple bandeau photographié le 10 janvier dans les bois de Versoix, étang des Douves, canton de Gnève, Suisse
roitelet à triple bandeau (regulus ignicapilla)

Nous nous promenions dans les bois de Versoix, lorsque nos regards ont été attirés par un vol étrange. Un vol stationnaire avec un battement des ailes extrêmement rapide, un peu comme celui d’un colibri.

Lorsque l’oiseau s’est posé, nous avons pu identifier qu’il s’agissait d’un roitelet à triple bandeau (regulus ignicapilla).

Avec son cousin, le roitelet huppé, c’est le plus petit de nos oiseaux. Il mesure à peine 10 cm et son poids n’est que de 5 à 7 grammes.

Il est insectivore et doit consommer l’équivalent de son propre poids chaque jour.

En général, les oiseaux de si petite envergure vivent dans des pays plus tempérés.

2 Commentaires

Le regard fascinant du hibou moyen-duc

Photo ornithologique: hibou moyen-duc, les yeux ouvert, photographié en journée à 20 km de Genève le 10.01.2021
hibou moyen-duc (asio otus)

Quand nous sommes arrivées, des photographes suisses alémaniques étaient déjà sur place.

Cet hibou moyen-duc (asio otus) dormait paisiblement en compagnie de 5 à 6 de ses congénères.

De temps en temps l’un d’eux se grattait. Il y en avait un qui faisait des petits pas. Cependant dans l’ensemble, ils étaient relativement statiques.

Puis, près de là, un cygne a pris son envol, le battement des ailes a réveillé cet hibou. Il s’est agité, a tourné sa tête à 180 degrés afin de savoir qui était le malotrus qui avait osé le réveiller.

Ensuite, sa tête tournée à 90°, il m’a aperçue. L’instant fût bref, mais suffisamment intense pour que je me sente percée par son regard et qu’une onde de peur traverse mon ventre, mélangée à la joie de faire une photo intéressante.

2 Commentaires