Passer au contenu

Catégories

Étiquette : marais de Sionnet

Une grande aigrette au saut du lit

En réalité cette grande aigrette blanche (ardea alba) était réveillée depuis longtemps. Elle s’était posée une vingtaine de minutes avant. C’est après s’être toilettée (la séquence entière ici) et ébrouée comme un chien qu’elle a eu cet air ébouriffé look « je viens de me lever ».

Elles étaient deux, chacune dans « son » champ.

Celle-ci avait la particularité de ne pas être dérangée par les passants et les chiens. Le chemin était à environ une cinquantaine de mètres d’elle.

En rampant, puis cachée derrière un arbre, j’ai pu l’observer à une vingtaine de mètres.

Laisser un Commentaire

Un faucon crécerelle en train de chasser

Ce faucon crécerelle (Falco tinnunculus) était perché sur une branche au haut d’un arbre depuis plusieurs minutes lorsque tout à coup il a plongé pour essayer de saisir une proie.

En dix minutes, il a fait deux tentatives. Sans succès apparemment

Le faucon crécerelle est surtout connu pour son vol stationnaire avec un battement d’ailes rapide, surnommé le vol du Saint-Esprit.

Le faucon crécerelle se nourrit de petit rongeurs et d’insectes.

Sur cette photo, il s’agit d’une femelle. Le mâle a la tête grise finement striée.

Laisser un Commentaire

Des combattants variés impassibles

photographie ornithologique: deux combattants variés femelles (Calidris pugnax) photographiés le 27.03.22 au maris de Sionnet, canton de Genève, Suisse
combattants variés femelles (Calidris pugnax)

Sur un champ, un tracteur labourait la terre et six combattants variés (Calidris pugnax) impassibles continuaient à chercher tranquillement leur nourriture. C’est seulement lorsque le tracteur était à quelques mètres qu’ils daignaient s’envoler et se poser quelques mètres plus loin.

Même la présence des photographes et des joggeurs ne semblaient les troubler.

L’un était un peu à la traîne, car il avait une patte cassée. Peut-être était-ce suite à l’un de leur célèbre combat.

Les parades nuptiales ont lieux vers avril-mai sur des lieux bien spécifiques nommés « leks« . À cette période le mâle se métamorphose, il se pare d’une collerette bouffante multicolore qui varie du roux au noir ou du blanc au gris.

De leur côté les femelles déambulent au milieu des belligérants et choisissent le père de leurs futures progénitures.

Laisser un Commentaire

Le tarin des aulnes, un bel oiseau jaune vif !

photo ornithologique: tarin des aulnes mâle (spinus spinus) photographié le 12 février 2022 au marais de Sionnet, canton de Genève, Suisse
tarin des aulnes (spinus spinus)

Malgré son plumage jaune citron, j’ai failli passé à côté de ce bel oiseau qu’est le tarin des aulnes mâle (spinus spinus).

Ils étaient trois, très affairés à se régaler d’un de leur mets favoris

Leur bec est spécialement conçu pour se glisser sous les cônes. Il est aplati latéralement.

La grandeur de la bavette, la tâche noire, sous son bec est un signe de distinction sociale. Ce sont les tarins aulnes dominants qui arborent les bavettes les plus larges.

2 Commentaires

Le héron hirsute

photo ornithologique: héron cendré
héron cendré (ardea cinerea)

J’ai photographié ce héron le 22 février aux marais de Sionnet lors d’une randonnée avec GenèveRando.

Nous avons marché une dizaine de kilomètres. Ambiance sympathique. Cela donne l’occasion de rencontrer des personnes et connaître de nouveaux lieux. Par contre, peu de pause, et par conséquent peu l’occasion de faire des photos.

Il y avait également trois magnifiques grandes aigrettes,un couple de sarcelles d’hiver et divers autres canards. Nous avons également pu observer des pinsons du nord.

Il y avait un peu de vent d’où l’allure un peu original du héron.

2 Commentaires

Le héron qui n’avait pas peur

photo ornitholigique: héron cendré marchant dans l'herbe
héron cendré (ardea cinerea)

Ce héron m’a réconciliée avec son espèce. D’habitude les hérons m’agacent un peu, car leur distance d’approche est très grande et ils fuient fréquemment dès qu’ils voient quelqu’un ou perçoivent un bruit.

Celui-ci était très particulier. Il ne semblait ne pas connaître la peur. J’étais assise à même le sol, il est venu très près. J’ai également pu le photographier de face, cela lui donne un aspect totalement différent.

Il se nourrissait d’insectes et de mollusques, cependant la nourriture principale du héron est le poisson.

Un héron cendré peut mesurer jusqu’à 95 centimètres de haut et atteindre une envergure de 185 cm. Certains individus peuvent vivre jusqu’à 25 ans !

Laisser un Commentaire